13
février
2019

Teo Hernández : Éclater les apparences

Visite
Teo Hernández
Teo Hernández, La Tour Montparnasse avec Jakobois, Fonds Teo Hernández (1983), Centre Pompidou/MNAM/ CCI - Bibliothèque Kandinsky

en compagnie d'Andrea Ancira, commissaire

La Villa Vassilieff – Pernod Ricard Fellowship s’asso­cie au Centre Pompidou pour inau­gu­rer une expo­si­tion dédiée au cinéaste mexi­cain Teo Hernández. Les films de Teo Hernández nous rap­pel­lent que le pou­voir sub­ver­sif des images ne pro­vient pas de leur capa­cité à reflé­ter ou à repro­duire le réel ; mais plutôt d’une force capa­ble d’invo­quer des savoirs plus pro­fonds ou des sen­sa­tions extra­sen­so­riel­les, simi­lai­res à un rituel ou une expé­rience magi­que. Semblable à une pra­ti­que cha­ma­ni­que, la tech­ni­que ciné­ma­to­gra­phi­que d’Hernández explore d’autres maniè­res de voir, d’enten­dre, et, en défi­ni­tive, d’autres corps, qui indui­sent de nou­vel­les maniè­res de sentir, de recréer et de réé­crire le monde. En dés­ta­bi­li­sant les bases de la nar­ra­tion, de l’objec­tif de la caméra et de mul­ti­ples autres éléments du lan­gage ciné­ma­to­gra­phi­que, l’artiste inter­roge non seu­le­ment son iden­tité indi­vi­duelle et artis­ti­que mais également la fonc­tion même du cinéma.

En savoir +

mercredi 13 février 2019